Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le blog de l'amie scolaire : Questions de profs.

Ce blog n'est pas un forum de débat entre partisans et adversaires de la pédagogie. Il veut être un lieu de réflexion et d'échanges pédagogiques destiné aux professionnels de l'école et à tous ceux qui s'interrogent, doutent, cherchent, souhaitent une aide à la recherche, à la pratique du métier, sans oublier les parents, bien sûr. Nous répondrons à toute question, non polémique...

lundi 30 octobre 2017

Les contresens de l'écriture inclusive.

Décidément, cette pauvre orthographe n'arrête pas d'en voir de toutes les couleurs ! Accablée de reproches sur sa complexité et ses prétendues incohérences, la voilà maintenant accusée de sexisme ! On nous invite au nom des valeurs de la république française, à rectifier cette injustice, en faisant entrer le féminin dans les noms masculins... Avouez que c'est là une curieuse proposition, peu conforme, qui plus est, aux liens qui unissent habituellement les deux sexes !
Et, naturellement, ceci suscite un grand émoi dans le Landerneau académicien, avec les Immortels criant à l'assassinat de la langue française...
Un assassinat, certainement pas, mais pour les auteurs de cette ahurissante revendication, une jolie bouffée de ridicule.
Ignorance et raisonnement tordu sont les vraies inclusions de l'écriture inclusive.

Lire la suite

mardi 17 octobre 2017

De la "monarchie magistrale" et de ce qui s'ensuit... en lecture et aileurs

Ce débat avec les partisans de "l'enseignement explicite", nouvelle théorie à la mode, qu'on croyait confidentielle, comme d'autres "innovations", plus ou moins scientifiques, révèle en fait un nouveau danger, notamment depuis que cette nouvelle "mode" a reçu l'aval d'une "pointure" dans ce domaine, Roland Goigoux, qui, au Café pédagogique de ce matin, affirme : je propose dans la conférence de différencier entre "méthode syllabique stricte" et une "approche de type syllabique", définie comme un enseignement explicite et progressif des correspondances phonèmes graphèmes.

Laurent, qui répond à cela en affirmant que, par-delà les divergences de méthode affichées, il y a, surtout, une contradiction de fond, sur la démocratie en classe, le respect de l’élève en tant que personne, l’effacement magistral qui permette aux élèves de se passer du maitre et le lent travail psychologique d’autonomisation de l’enfance scolarisée. L’efficacité didactique n’est que prétexte chez les partisans de la monarchie magistrale. Le maitre (nommé « Temps collectif en groupe classe »), le groupe, l’individu, ce n’est pas de l’éducation en communauté, c’est du dressage sélectif habillé de théories scientifiques », nous offre un de ces textes, costaud, dont il a le secret, qui ramène aux conséquences de certains choix pédagogiques en lecture.
Celle-ci est en effet doublement responsable de tous les échecs scolaires, puisque son apprentissage se situe à un moment particulièrement sensible de la vie d'un petit, et qu'il traverse toutes les disciplines. Voici ce texte.

Lire la suite