Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le blog de l'amie scolaire : Questions de profs.

Ce blog n'est pas un forum de débat entre partisans et adversaires de la pédagogie. Il veut être un lieu de réflexion et d'échanges pédagogiques destiné aux professionnels de l'école et à tous ceux qui s'interrogent, doutent, cherchent, souhaitent une aide à la recherche, à la pratique du métier, sans oublier les parents, bien sûr. Nous répondrons à toute question, non polémique...

jeudi 10 mai 2018

Le son, l'âne et le numérique.

Ce pourrait être une fable. C'est seulement la dernière touche, dûment estampillée Ministère de l'Éducation Nationale, d'un programme d'obsolescence du savoir lire, grâce auquel ce dernier ne dépassera pas le seuil du primaire, exception faite des chanceux qui auront pu se l'approprier ailleurs qu'à l'école.
Au centenaire manuel, par lequel les enfants apprennent une activité de déchiffrage oralisé de syllabes qui les détourne de la véritable lecture, s'ajoute désormais un outil, issu des développements technologiques les plus modernes (pour équilibrer les choses, sans doute), qui, en les enfermant dans l'oralisation, leur interdit définitivement l'accès à la lecture à haute voix.
Elle se nomme le "Com-phone".
Ne cédons pas à la tentation d'interpréter le préfixe. Quoique...

Lire la suite

vendredi 4 mai 2018

Obsolescence programmée du savoir lire.

Les recommandations à l'emporte-pièce du Ministre sur la lecture, que nulle justification n'accompagne — autre que "c'est ce que dit la science" — ne sont pas seulement insultantes pour les enseignants, elles sont dangereuses pour les enfants : elles installent par avance l'échec des études futures pour un très grand nombre d'enfants. Il est temps de lui rappeler d'autres données scientifiques, fondées celles-ci scientifiquement, et vérifiables, sur tout ce dont il ne parle pas : ce qu'est la lecture, ce qu'est un enfant de six ans, comment s'effectue ses apprentissages et ce qu'est la langue des écrits que ceux-ci doivent savoir lire à la fin de leur apprentissage.
Beaucoup de réponses à ces questions ont été abordées déjà sur ce blog. Mais, outre qu'il faut y revenir sans cesse, pour tenter d'endiguer les dangereuses aberrations officielles, des précisions s'imposent sur certains manques dans ces préconisations, et sur les risques qu'ils entraînent.

Lire la suite